No comment…

Peyrelevade

Peyrelevade

Publicités

Peyrelevade en hiver

Maintenant, c’est l’hiver et j’aime tellement ce lieu que même quand tout est gris et froid et humide, je trouve tout beau.

Les nuages sont différents chaque jour.

Peyrelevade vu depuis le Rocher du Gué

Peyrelevade vu depuis le Rocher du Gué

Il gèle…

Il gèle... (ici, la Vienne serpente dans le Plan d'eau asséché)

(La Vienne serpente dans le Plan d’eau asséché)

Il fait gris et venteux…

... il fait gris et venteux... (le Rocher du Gué est en face à gauche)

Le Rocher du Gué est en face à gauche)

Certains jours, le brouillard mange le paysage…

Le brouillard mange le paysage...

Depuis le bourg

Et certains soirs, le coucher du soleil est juste sublime…

Mais certains jours, le coucher du soleil est sublime ^^

Coucher du soleil depuis le haut du village

Que j’aime cet endroit !

Brouillard du soir… espoir ?

Je ne connaissais pas encore ce genre de changement de temps. Vers 15 h 30, il faisait beau et doux, et la tourbière de Rebière Nègre arborait fièrement ses couleurs d’automne sous un ciel bleu dont l’immensité ne cesse de m’émerveiller.

Peyrelevade - tourbière de Rebière Nègre

Peyrelevade – tourbière de Rebière Nègre

Et puis vers cinq heures, le brouillard nous est tombé dessus comme la misère sur le pauvre monde. Et tout a disparu dans un épais coton gris, étouffant les sons et éteignant les couleurs. La température a chuté, je suis rentrée un peu frigorifiée.

Peyrelevade - tourbière de Rebière Nègre

Peyrelevade – tourbière de Rebière Nègre

Étonnant, non ? Comme disait le regretté Desproges.

Plan d’eau sans eau

Même sans eau, ce lieu reste magique. Comment se fait-il qu’ici, le ciel soit plus vaste que partout ailleurs ?

Peyrelevade et le Plan d'eau

Peyrelevade et le Plan d’eau

 

La vue depuis mon petit chalet 😀

Peyrelevade et le Plan d'eau depuis les chalets

Peyrelevade et le Plan d’eau depuis les chalets

 

Même quand il fait gris, c’est beau. Mon matériel peine un peu à rendre compte de cette beauté subtile.


Peyrelevade et le Plan d’eau

Rester soi-même

« Tu peux rester toi-même si et seulement si tu n’as pas peur de ne pas être aimé par tout le monde. Si tu n’as pas peur d’aller à contre-courant. Si tu n’as pas peur que les gens disent des choses méchantes sur toi. » – Whoopi Goldberg

Peyrelevade, le Plan d'eau à l'aube

Peyrelevade, le Plan d’eau à l’aube

Peyrelevade et le Plan d'eau

Peyrelevade et le Plan d’eau

Indicible (suite)

L’on me souffle dans l’oreillette Le Petit Prince et le renard (merci Marion ^^) dont voici qqs extraits qui me parlent bien.

– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé. […]

– Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ? […]

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… » […] Si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… […] Si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. […]

– On ne connaît que les choses que l’on apprivoise, dit le renard. […] Si tu veux un ami, apprivoise-moi ! […]

– Que faut-il faire ? dit le Petit Prince.

– Il faut être patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près… Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. Les hommes ont oublié cette vérité, mais tu ne dois pas l’oublier. Les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le cœur.

 

Voilà : le langage est source de malentendus. On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux 😀