L’essentiel est devant nos yeux

S’il n’y avait pas d’innombrables autres raisons d’être amoureuse du Plateau, il y aurait au moins la beauté de ses couchers de soleil. Je suis une fan absolue des couchers de soleil. Il y a fort longtemps de ça, le carburant était si peu cher qu’un couple de jeunes fauchés pouvait se permettre de faire 60 km juste pour aller regarder le soleil se coucher sur l’Océan. Maintenant, je vais à pied regarder le soleil se coucher sur les forêts et les tourbières du Plateau et c’est très bien.

Certains remplissent tout le ciel…

Peyrelevade, coucher de soleil (La Fontaine)

Peyrelevade, coucher de soleil (La Fontaine)

Et d’autres donnent l’impression qu’un incendie s’est déclaré à l’horizon…

Peyrelevade, coucher de soleil (maison des associations)

Peyrelevade, coucher de soleil (maison des associations)

Publicités

On ne voit bien qu’avec le cœur

En ce 14 février où tout le monde cause et cause et cause…

« Il faut être patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près… Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Coucher de soleil de la veille. Côté ouest, et côté est.

Vinzan, coucher de soleil

Vinzan, coucher de soleil

Vinzan, coucher de soleil

Vinzan, coucher de soleil

Ici, les couchers de soleil inondent tout le ciel de couleurs et durent longtemps.

Indicible (suite)

L’on me souffle dans l’oreillette Le Petit Prince et le renard (merci Marion ^^) dont voici qqs extraits qui me parlent bien.

– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé. […]

– Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ? […]

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… » […] Si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… […] Si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. […]

– On ne connaît que les choses que l’on apprivoise, dit le renard. […] Si tu veux un ami, apprivoise-moi ! […]

– Que faut-il faire ? dit le Petit Prince.

– Il faut être patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près… Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. Les hommes ont oublié cette vérité, mais tu ne dois pas l’oublier. Les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le cœur.

 

Voilà : le langage est source de malentendus. On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux 😀

Indicible

« Et puis tout d’un coup, je te vois et ça m’arrive que je t’aime, d’une façon que c’est pas possible de te le dire… Tout le temps, je te vois, tout le temps, je te parle… Le sommeil, ça me l’a tué, quand je mange, ça n’a plus de goût. Si tu ne me veux pas, ou je meurs, ou je deviens fou. » (Ugolin dans Manon des sources, Pagnol).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA