La guerre de mon arrière-grand-père : décembre 1915

En décembre 1915 :

décembre 1915Je note, le 10 décembre, la mystérieuse mention « balastre a reclavier » déjà aperçue en novembre °.°

Internet sait tout… Balastre est un nom propre dans le sud-est de la France mais visiblement en espagnol il s’agit du ballast. Probablement qu’en provençal aussi ? Quant à Réclavier, il s’agit d’une carrière, située à Meyrargues (petite ville où mon a-g-p allait souvent comme chauffeur), qui produit encore maintenant des ballasts, entre autres. CQFD.

J’apprends que cette carrière n’extrait plus depuis 1996 et produit tous ses granulats à partir de recyclage de matériaux inertes issus des chantiers de déconstruction et de terrassements du BTP, ainsi que des bennes à gravats des déchetteries. 60 % des 300 000 tonnes reçues chaque année sont ainsi recyclés. Le reste (120 000 tonnes annuelles tout de même !) est utilisé pour le réaménagement des carrières afin de recréer un paysage « naturel ».

À noter que mon arrière-grand-père mentionne souvent aussi Mirabeau, où se trouvait une gravière, actuellement réaménagée en plan d’eau, devenu une très intéressante zone naturelle pour les oiseaux. Il y a parfois de bonnes nouvelles 🙂

Mon aïeul est de repos le 22 décembre, il travaille les 24 et 25 décembre comme n’importe quels autres jours : le jour de Noël, il a même commencé à 5 h 30 et fini à 16 h 45… Mais bon, c’était la guerre, hein.

Publicités